Nos conseils pour bien choisir votre escalier

Vous avez décidé d’investir dans un nouvel escalier pour des raisons esthétiques ou pratiques. Plusieurs choix s’offrent à vous en termes de formes et de matières, mais il faut avant tout prendre en compte la configuration de votre espace afin de pouvoir y adapter votre futur escalier.

Tenez compte de l’espace dont vous disposez

Commencez par définir l’endroit où vous allez installer l’escalier : mesurez la hauteur entre le rez-de-chaussée et l’étage en tenant compte de l’épaisseur des sols. Cela va vous permettre de définir l’emplacement et les dimensions de la trémie (l’ouverture au sol entre les deux étages). Vérifiez qu’il n’y ait pas d’obstacles tels que porte, fenêtre etc … La largeur de l’escalier devrait être au minimum de 70cm pour assurer une bonne circulation et permettre le passage d’objets volumineux.

En fonction de l’agencement, vous pourrez choisir l’escalier qui conviendra le mieux. Pour les espaces les plus petits, l’escalier hélicoïdal sera le plus adapté. Autoportant, il s’installe facilement, mais ne sera pas très pratique pour des familles ou pour monter des meubles. L’escalier droit ou à 1/4 tournant sera réservé aux pièces spacieuses ou pour une trémie longue et étroite. C’est sans nul doute le plus confortable, et l’espace en dessous peut être optimisé pour y créer des rangements, voire même un bureau. Enfin, l’escalier 2/4 tournant et ses deux angles à 90°, avec palier donc, est un bon intermédiaire puisqu’il reste spacieux tout en apportant un gain de place ; il nécessite quant à lui une trémie plutôt carrée.

Définissez le type d’utilisation de votre escalier

Il existe des types d’escaliers différents en fonction de l’usage que l’on en fait.
Pour la circulation entre des pièces souvent utilisées, on privilégiera un escalier droit, 1/4 tournant ou 2/4 tournant avec une largeur de 80cm, qui le rendra plus confortable. Cela vous permettra de vous croiser aisément et de monter des charges encombrantes. Vous pourrez éventuellement créer des rangements sous l’escalier ou dans les contre-marches pour rentabiliser l’espace perdu.

escalier suspendu

Un escalier suspendu sera plutôt adapté au séjour ou à une entrée, sa légèreté lui permettant de se faire oublier et de ne pas obscurcir la pièce.
Pour les lieux qui ne nécessitent pas autant d’allers et venues telles que l’accès aux combles, à la cave, ou si votre espace est réduit, vous pouvez vous tourner vers les escaliers en colimaçon ou escamotables.

Définissez vos besoins en termes de sécurité

Un escalier design est certes très beau, mais encore faut-il qu’il puisse s’adapter à votre intérieur, et ne pas être un facteur d’accident ! Pour un maximum de sécurité, un escalier bien cloisonné sera à privilégier. Il permettra en outre d’être nettement moins bruyant, car le son monte et les bruits du salon peuvent incommoder les dormeurs dans leurs chambres.
Les escaliers sans contremarches paraissent plus légers et laissent passer la lumière. Cependant, quand vous avez des petits cela peut s’avérer dangereux, car leur pied peut glisser entre les marches et les faire chuter.

Une rampe sera également nécessaire pour les personnes âgées qui y prendront appui, et pour les enfants afin qu’ils ne tombent pas. La pente de votre escalier sera aussi un facteur déterminant : plus il est raide, plus le besoin d’un garde-corps se fera sentir. De même, un revêtement antidérapant sera à privilégier avec des enfants. Préférez les vernis et peintures antidérapantes aux revêtements collés qui se détacheront avec le temps.

Quels matériaux utiliser ?

Différents matériaux peuvent être utilisés dans la construction d’un escalier, à vous de faire le choix en fonction de vos goûts et votre budget.
Le plus classique est sans aucun doute l’escalier en bois. Il peut être en essence dure, pour une solidité à toute épreuve, en chêne, hêtre ou tauari. Pour un côté plus contemporain ou un usage moins intensif, vous pouvez vous tourner vers le sapin qui donnera un ton plus moderne avec sa teinte blanche. Le bois doit être entretenu, donc ciré ou vitrifié. Sachez qu’avec le temps, il aura tendance à craquer. Un menuisier ou un ébéniste pourra vous en faire un sur mesure, donc n’hésitez pas à faire appel à un professionnel. Consultez lareiniere.com pour plus de renseignements si vous vivez sur Nice.

Dans la gamme d’escaliers contemporains, on va plutôt trouver du métal et du béton. Qu’il soit en acier, en aluminium ou en inox, l’escalier en métal sera parfait pour s’adapter à un style industriel. Il laissera passer la lumière et sera visuellement très léger. On pourra aussi associer bois et métal pour casser le côté froid de ce dernier, avec des marches en bois par exemple. Sa fabrication en menuiserie permettra de vous offrir du sur mesure. Le béton et la pierre permettent toutes les finitions possibles, mais ils demandent de gros chantiers, donc un coût important. Il faut également s’assurer que la dalle puisse en supporter le poids.
escalier bois

Fixez-vous un budget

Le budget que vous allez consacrer à votre escalier s’établira en fonction du matériau utilisé, et également de la forme de ce dernier. Le moins onéreux reste le bois, et la forme la plus économique l’escalier droit, avec un prix de base de 800€. Les escaliers courants et hélicoïdaux sont plus chers, tous deux dans la même fourchette de prix, à partir de 1500€. L’aluminium et l’inoxydable seront nettement plus onéreux, mais là encore les prix différeront en fonction de vos choix, si vous souhaitez combiner bois et métal par exemple, ou verre et acier. Avec du sur mesure, votre budget sera bien évidemment beaucoup plus important.

Et si vous optiez pour un escalier sur mesure ?

Si les dimensions de votre espace sont atypiques, un escalier standard ne fonctionnera pas. Il vous faudra alors opter pour un escalier sur mesure. De même, si vous voulez personnaliser votre escalier afin qu’il s’intègre parfaitement à votre logement, ou si voulez associer des matériaux entre eux, la pose d’un escalier sur mesure s’imposera. Le savoir-faire artisanal a un coût, mais le résultat en vaudra certainement la peine. Vous pourrez en profiter pour faire intégrer des rangements dans les contre-marches du bas par exemple, ou faire installer des bibliothèques qui s’intègreront parfaitement sous l’escalier.

Qu’il soit en verre, en béton ou en bois, la pose d’un escalier devra être faite par un professionnel. Lui seul saura vous conseiller afin de concilier esthétisme et confort, tout en restant dans le budget que vous vous êtes imparti.