Raccords plomberie : que faut-il savoir ?

Vous êtes plombier professionnel et vous aimeriez en savoir plus sur le degré de résistance des différents raccords existants ? Vous êtes débutant et souhaitez savoir à quoi correspond réellement un raccord plomberie et quelle est son utilité dans une installation sanitaire ?

Au travers de cette publication, nous vous donnons accès à différentes informations pratiques et essentielles – quels sont les avantages d’un raccord et comment procéder pour réaliser un raccordement dans un réseau? C’est parti !

Qu’est-ce qu’un raccord plomberie ?

Un raccord en plomberie – qu’on appelle également « manchon », sert à raccorder deux conduites ou tuyaux. Cet accessoire est parfois très utile pour éviter d’en arriver à des opérations de soudure ou d’autres opérations d’assemblage de type brasage des métaux. Ainsi, le raccord en plomberie est toujours étanche et permet à terme de monter une installation de plomberie. On recommandera cependant l’aide d’un professionnel si vous n’êtes pas coutumier d’une installation en plomberie.

Comme vous pouvez vous en douter, il existe un certain nombre de références et dénominations, ceci afin de mieux satisfaire la diversité des tuyaux à raccorder :

– Le manchon droit : cet accessoire se présente la plupart du temps sous l’apparence d’un raccord simple permettant de relier parfaitement deux tubes alignés.
– Le manchon « coudé » : ce type de raccord permet de relier deux tubes qui présentent un angle – cet angle peut être de 45°, 60° ou 90° selon les situations. Pour faciliter la mise en œuvre, on utilise plus généralement les raccordements angulaires pour la rénovation ou lors de réparations.
– Le manchon souple, généralement utilisé pour les raccordements difficiles. On emploie plus fréquemment ce type d’accessoire pour l’évacuation des eaux usées.
– Le manchon en T : ce raccordement est utilisé dans le cas où vous auriez besoin de raccorder 3 tubes, deux parfaitement alignés et le troisième formant un angle de 90°.

Comment faire un raccordement de plomberie ?

Certains raccordements doivent obligatoirement faire l’objet d’une soudure, d’autres non. Parmi les raccordements à souder, on noter l’existence des manchons en cuivre qui s’assemblent selon la technique du brasage. Cette technique de soudage est adaptée selon que l’on souhaite intervenir sur l’eau chaude et le chauffage, ou l’eau froide. On retrouve également cette même technique sur les manchons à coller en PVC, conçus la plupart du temps dans un matériau similaire aux tuyaux qu’ils servent à raccorder.

Parmi les références qui ne nécessitent aucune soudure, on relèvera par exemple le raccord à visser employé dans les réseaux domestiques, ou encore les raccordements PER utilisés dans le cadre d’une rénovation. La plupart du temps, ces références sont en cuivre. Pour assurer une bonne étanchéité de l’ensemble, on procède à un filetage par le biais de la filasse ou d’un joint. L’avantage de ces raccordements est qu’ils sont moins couteux mais demandent en échange un certain savoir-faire. Vous habitez sur la capitale et cherchez un plombier à Paris ? Ce lien vous sera utile : belmard-batiment.fr/plombier-paris.php

Même si le cuivre et le PVC continuent d’avoir la cote, les raccordements en laiton représentent aujourd’hui un choix avantageux. Non seulement c’est un matériau relativement simple à travailler, mais il peut également se visser selon les cas.

Quels sont les avantages des raccords plomberie ?

Chaque installation de plomberie est différente, et nécessite de fait un raccordement bien particulier selon l’opération que vous souhaitez effectuer. En fonction de l’installation de plomberie que vous envisagez, vous aurez besoin d’envisager un matériau plus résistant ou plus souple, doté d’une plus grande résistance ou d’une plus grande longévité.

En ce qui concerne les raccords en cuivre, ils restent d’une grande fiabilité et d’une solidité à toute épreuve. L’un des seuls inconvénients dans le cas présent est que le cuivre nécessite une soudure spécifique. Le raccord en cuivre peut se poser de façon apparente ou encastrée selon les situations. Le seul inconvénient de cette référence, c’est qu’elle demande un certain délai de mise en œuvre par rapport à d’autres types de raccordement, et l’installation requiert souvent l’aide d’un professionnel. Pour ce qui concerne les raccordements laiton à visser, ils permettent d’assembler à collet battu des éléments de nature différente comme le cuivre et l’acier. On l’utilise aussi fréquemment pour tout ce qui concerne le raccordement de la robinetterie. Comme pour le cuivre, la difficulté réside ici dans l’impossibilité d’une pose encastrée, et d’une utilisation pour une installation au gaz.

plombier paris

Parmi les raccordements qui n’exigent aucune forme de soudure, le raccord PVC est idéal. Non seulement c’est une référence qui est largement employée mais il existe également un grand choix de raccords. On recommande cependant de respecter strictement la mise en œuvre, et d’éviter toute installation où le matériau serait amené à se dilater. Les raccordements à sertir ont également de nombreuses facultés, comme leur capacité à résister à la corrosion et leur parfaite étanchéité.

Il faut noter pour terminer que les manchons peuvent très bien s’adapter à la nature des tuyaux. Ainsi, si deux tuyaux ne sont pas de même diamètre, on conseillera d’employer les services d’un réducteur.

Ainsi vous le voyez, le raccordement joue un rôle majeur dans une installation de plomberie. Même si la tuyauterie reste une partie essentielle d’une installation de chauffage ou d’eau chaude, le raccordement contribue par sa fonction première à une meilleure étanchéité de votre réseau. Une petite astuce qui pourrait vous être utile selon la nature de votre chantier : certains raccords permettent de relier deux tubes tout en conservant une certaine amplitude de rotation. Une fonction qui permet de conserver dans à la fois une bonne résistance de l’assemblage ainsi qu’une bonne étanchéité.